Forum d’entraide

Bienvenue sur le forum de la communauté Geneatech ! Ici, rencontrez d’autres passionnés, partagez vos idées, demandez une aide technique, ou une entraide ponctuelle !
Seuls les membres connectés peuvent poster sur ce forum… sauf pendant le GeneaWeekEnd des 29 et 30 janvier 2022 où un espace restreint du forum sera exceptionnellement accessible à tous !

Cadavre Exquis - Le jeu - ouvert à tous

Page 1 de 3Suivant

Sophie Frederique BIERMANN nait le 26 décembre 1785 à Kunzelsau, en Allemagne.

Elle est la 3e enfant de Georg Michael Biermann et Maria Magdalena Bach, dont les racines plongent dans le Wurtemberg depuis le début des registres allemands. Elle vient s’installer à Strasbourg en Alsace probablement avec son frère ainé Chrétien Frédéric, entre 1809 et 1814.

Elle y rencontre Chrétien Daniel Jung, qui a survécu à un boulet de canon à la bataille de Wagram, et met au monde en 1814 un fils, que le père reconnait et qu’ils appellent aussi Chrétien Daniel.

Le couple se marie à Strasbourg le 8 novembre 1815. En 1816, un second fils, Jean Charles, vient compléter la famille.

Sur aucun des actes la concernant on ne mentionne de profession, elle est juste ménagère, comme tant d'autres.

Sophie meurt à 74 ans, le 28 juin 1860, dans son domicile de Strasbourg. Elle est la sosa 85, génération 7, de mes enfants.

 

Mes ancres

Prénom Sophie

Période 1785

Lieu Strasbourg

Profession Ménagère

Joanne Loubet, Sylvie Nogues et 2 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Joanne LoubetSylvie NoguesLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Ancre retenue : Sophie

Sophie Harrisson est couturière et vit en Franche-Comté, dans le village de Beaucourt. Ses deux frères sont mariés mais elle, à 29 ans, vit toujours sous le même toit que ses parents, Samuel et Suzanne Brunet.

Le 15 janvier 1844, elle met au monde la petite Linna. C'est la sage-femme qui va le même jour déclarer la nourrissonne en mairie. Malheureusement, l'enfant ne passe pas sa première année et meurt l'été suivant, au cœur du mois d'août.

Sophie restera toute sa vie célibataire, habitant chez ses parents puis ensuite avec des cousines. Elle vivra de son aiguille encore quatre décennies, jusqu'à sa mort le 11 février 1885.

Mes ancres :

Prénom : Suzanne

Prériode : 1844

Lieu : Franche-Comté

Profession : Couturière

Joanne Loubet, Sylvie Nogues et 3 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Joanne LoubetSylvie NoguesStéphanie Bourgade BassetLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Ancre retenue : Couturière  

Marie Louise Elisabeth SAUVE  née à Paris le 18 mars 1811 à Paris, elle est la fille de Joachim Louis Félix SAUVE et Elisabeth Marguerite JOANIN. Elle est couturière à la naissance de sa fille Marie Caroline, le 20 février 1849 à Paris 6ème (ancien 11ème). Cette dernière deviendra mécanicienne (couturière pour les machine à coudre). Malgré une relation suivit avec un certain Pierre Isaïe DELORME,  elle finit malheureusement indigente à l'hospice des veilles femmes de la Sapêtrière, le 31 juillet 1887.

Mes ancres : 

Prénom : Elisabeth

Période : 1887

Lieu Paris 

Profession : Indigente

 

Jenny Schneider, Joanne Loubet et 3 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Jenny SchneiderJoanne LoubetSylvie NoguesLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Bonjour, 

Ancre retenue : 1887

Ivan Fichet est né à Lyon le 1er mars 1887. L'histoire familiale raconte que c'est sur la pièce d'eau du Parc de la tête d'or qu'il a eu sa vocation de marin. Il s'est donc engagé dans la marine marchande et a navigué sur toutes les mers du globe.  

Il a participé à la 1ère Guerre mondiale dans la Royale.

A 34 ans, il épouse Marie-Josèphe de Luzy à Moissieu, et ils auront 3 enfants. Il meurt en Provence à l'âge de 90 ans.

Mes ancres : 

Prénom Ivan

Lieu Lyon

Date 1887

Métier marin

Jenny Schneider, Joanne Loubet et 3 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Jenny SchneiderJoanne LoubetSylvie NoguesLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Bonjour, 

Ancre retenue : 1887

Germain Juste Anatole Percebois s'est marié le 12 février 1887 à Nonancourt avec Marie Renée Le Levrier. Il est menuisier et s'installe avec son épouse à Evreux.

Ils auront ensemble 9 enfants dont Socrate Roger né en 1900 qui servira au réseau Action et Vengeance et participera à la libération d'Evreux en 1944.

Mes ancres : 

Prénom Germain

Lieu Evreux

Date 1900

Métier menuisier

Joanne Loubet, Sylvie Nogues et 2 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Joanne LoubetSylvie NoguesLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Bonjour,

Ancre retenue: 1900

Martin Maneix nait le 2 mars 1827 à Montrol-Sénard, il s’agit du deuxième enfant de Marguerite, fille mère.

Il épouse à Bellac le 15 février 1853 Marie Gouranchias, qui lui donnera 6 enfants, dont seulement 3 survivront. Martin est sabotier à Bellac, son métier est mentionné dans son mariage mais également dans les actes concernant ses enfants. Il ne quittera jamais Bellac.

Ses enfants s’éloignent un peu plus, une des filles s’installe à Limoges mais ses autres enfants partent en région parisienne.

Il décède à Bellac le 16 mars 1900 à son domicile, rue Porte Trilloux.

Mes ancres : 

Prénom Martin

Lieu Bellac

Date 1900

Métier Sabotier

Jenny Schneider, Joanne Loubet et 3 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Jenny SchneiderJoanne LoubetSylvie NoguesLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Je m'appelais Martin BENOIST. A l'âge de 28 ans, en 1671, j'ai quitté le port de La Rochelle à bord de l'Oranger. On me surnommait La Brière à cause de mes origines. J'ai épousé Marie CHAUSSEGROS, une jolie fille aussi énergique que moi, bien décidée à aller se créer une vie de l'autre côté de l'Océan, dans l'Acadie, où tout était à construire...

Elle m'a donné 10 beaux enfants, 5 garçons et 5 filles... On cultivait la bonne terre de la baie Française, qui baignait Port Royal, j'ai planté plein de pommiers, on avait quelques vaches, cochons, moutons...

On a eu une bonne vie, malgré les Anglais toujours à faire des descentes en espérant nous déloger. Et puis, en 1713, les rois là-bas en Europe se sont mis d'accord. Et notre bonne terre d'Acadie est devenue anglaise... Je suis mort un an après, à 71 ans, le coeur gros, toujours fidèle à la religion catholique et à notre bon roi de France. Maudits Anglais!

 

Mes ancres:

lieu : La Rochelle

prénom : Marie

Profession : paysan

date : 1713

Jenny Schneider, Joanne Loubet et 2 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Jenny SchneiderJoanne LoubetLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini

Ancre retenue : 1713

Nous sommes à Marnay-sur-Seine dans l'Aube... mon aïeule Marthe Fortin née vers 1645, y fait 3 tristes mariages.

Les deux premiers avec des veufs plus âgés qu’elle d’environ 20 ans : en 1667 avec Noel Millet, domestique, puis 1675 avec Louis LEPERE, bachoteur (marinier sur la Seine).

Elle se remariera en 1683,  avec Edmé MARTIN, lui aussi bachoteur. Cette fois Marthe a 38 ans et lui n’a que 21 ans... Mais elle sera encore de nouveau veuve moins de 20 ans plus tard.

Après cette vie difficile pendant laquelle elle donne naissance à 7 enfants, Marthe quittera définitivement sa famille à l'âge de 66 ans en 1713.

Mes ancres 

Lieu : Aube

Prénom : Marthe

Métier : bachoteur

Date : 1713

 

 

Joanne Loubet, Sylvie Nogues et Jean-Noel Battaglini ont réagi à ce message.
Joanne LoubetSylvie NoguesJean-Noel Battaglini

Ancre retenue Marthe

 

Retournons dans le Poitou avec la Sosa 245 de mes enfants, Marie Marthe PAGOT, née à Vouillé le 29 juillet 1768 de Jean Pagot, laboureur, et son épouse Marie Thérèse Saurois. Elle est la troisième enfant du couple. 

A 18 ans, elle épouse Philippe Peroche en l'église de Latillé. Jean a 14 ans de plus qu'elle, et bien que d'une famille de laboureurs cossue, il est le dernier de la fratrie et n'a pas beaucoup de moyens.

Mais Marthe est féconde, et met au monde 9 enfants, dont Louis, mon aïeul.

Elle meurt à Latillé le 7 novembre 1833, au début du XIXe siècle , à 65 ans.

Mes ancres

Prénom Marthe

Lieu Poitou

Période XIXe siècle

Profession laboureur

Joanne Loubet et Jean-Noel Battaglini ont réagi à ce message.
Joanne LoubetJean-Noel Battaglini

Ancre retenue : laboureur / entre le XVIIIe et le XIXe siècle

Je tente de reprendre la main !

Mon sosa 122, Pierre HURAULT est un laboureur né en 1762 au hameau de la Cueillerais à La Bouëxière, au cœur de l'Ille-et-Vilaine.  Il est le premier fils du second mariage de Marie TRESMONT avec Julien HURAULT et sera baptisé le même jour.

A l'âge de 26 ans, il épouse peu avant la Révolution française (février 1789) une femme de 28 ans, Jeanne BOUCHERY avec qui il va vivre sur la commune voisine de Dourdain. Mais malheureusement, elle meurt en 1816 laissant Pierre veuf.

Moins de deux ans après, à 55 ans il épouse en avril 1818, en la mairie de Dourdain, Anne PICARD, une veuve de 51 ans. Cette dernière meurt huit ans après en mars 1827 au bourg de La Bouëxière, laissant Pierre, encore une fois, veuf.

C'est avec son troisième mariage qu'il devient mon ancêtre puisqu'en se mariant avec Jeanne DELAHAYE en mai 1828 à La Bouëxière, il épouse la mère de ses trois futures filles : Marie, Perrine et Constance HURAULT, nées entre 1829 et 1832 au village de la Cueillerais.

Pierre meurt à La Bouëxière, dans son hameau natal de la Cueillerais, le 30 janvier 1833 (il y a 189 ans) à l'âge de 70 ans.

Mes ancres

Prénom : Pierre

Lieu : Ille-et-Vilaine (35)

Période : fin XVIIIe - début XIXe siècle

Profession : laboureur, cultivateur

Joanne Loubet, Sylvie Nogues et 2 autres utilisateurs ont réagi à ce message.
Joanne LoubetSylvie NoguesLaurence Porte-MarzinJean-Noel Battaglini
Page 1 de 3Suivant